Insolences insolites

« Un brin de folie dans ce monde de fous! »

   Notre vie, notre travail, notre quotidien, toute notre société suit une logique imposée naturellement par la science et par les lois. Tout doit avoir un sens, une raison d’être. Sans forcément qu’on s’en aperçoive, on s’obstine à ranger tout objet, tout fait, toute personne, tout lieu, toute profession dans son tiroir, avec son étiquette, à côté d’autres objets qui leur sont liés. C’est ainsi. C’est dans la nature humaine que de classer, d’ordonner. Cela nous rassure, nous tranquillise. C’est cette routine qui est censée nous apaiser et nous calmer que nous fustigeons pourtant avec tant de force: « Tu vois, Michel, c‘est la routine qui nous a usés »

   Insolences insolites vise à bousculer nos habitudes, à révéler des associations inattendues. Secouer la routine, casser la logique, interpeller, vénérer l’absurde, voilà l’objet de cette série photographique.

   Chaque personnage apparaît sur deux clichés, une fois en premier plan, une fois en second. Ils constituent ainsi une suite en boucle, un fil rouge qui guide le lecteur d’image d’une scène à l’autre et l’entraîne dans une ronde sans fin dans des mondes surréalistes sortis de l’imagination d’un photographe détraqué. Quelques clichés sont des allégories, ils suivent une idée, un thème. A vous de trouver les liens logiques ou absurdes.

   Dans ces déambulations surnaturelles, vous rencontrerez certainement un clown, un cracheur de feu, un motard, un pompier, une enfant, une violoncelliste ou encore une mariée ou un boxeur. N’ayez pas peur, c’est juste le monde irréel d’un photographe déraisonnable… mais pas dangereux.

NB: aucune des photos n’est un montage numérique. Tous les éléments figurants sur les photos se sont réellement retrouvés ensemble au même endroit. Les seuls « trucages » numériques ont servi à effacer quelques ficelles ou laisses qui retenaient les animaux. Tous les animaux étaient encadrés légalement et aucun n’a été maltraité.

L’EXPOSITION :  

 

 

Derrière la scène :

Laisser un commentaire